LE
LOGOSCOPE

Appareil scientifique imaginaire pour scruter le langage

La Structure



English below

Le logoscope : appareil imaginaire pour scruter le langage, Francis Ponge.

Association monégasque créée en juillet 1997 à la demande de la première commission interministérielle sur la jeunesse et agrémentée en 2009.

Fondateurs : Agnès Roux, Laure Podevin et Christine Olmo-Anselmi


CONSEIL D'ADMINISTRATION
Présidente : Agnès Roux
Vice-Présidente : Mimoza Koïke
Secrétaire générale : Leslie Bourgeois
Trésorière : Laure Podevin
Trésorière adjointe : Jeanne Rossi


COMMUNICATION
Visuelle/Textuelle : Agnès Roux
Webmaster : Martyn Clément


Depuis sa création en 1997, cette structure accueille des créateurs professionnels pour expérimenter et développer des pratiques artistiques dites actuelles privilégiant les croisements de langages, le partage de savoir-faire ainsi que les formes collaboratives.

Cet appareil scientifique imaginaire pour scruter le langage* propose à ses artistes-chercheurs d’interroger l’art dans sa capacité à dynamiser le dialogue social et la transversalité de la connaissance, en étant attentifs aux évolutions culturelles, environnementales et économiques. L’ancrage sur son territoire d’appartenance est le reflet du laboratoire pluriel d’idées et de créations à rayonnement international qu’est la Principauté de Monaco.

Le logoscope s’appuie sur quatre plateformes – Arts visuels, Arts de la Scène, Arts sonores, Arts du logos – pour favoriser la maitrise des disciplines et leurs rapprochements dans des programmes de recherche et de création spécifiques. Privilégiant les processus lents et l’art de la rencontre, il opère une interaction continue entre prospectives individuelles et situations collectives mais aussi entre moyens traditionnels et innovants.

Son Office quant à lui, promeut les formes et les compétences de ses auteurs par des prestations personnalisées, la création d’événements, la diffusion des œuvres produites et l’édition.

*Francis Ponge


SON CONTEXTE HISTORIQUE
Sa singularité s’inscrit tout d’abord dans le sillage des Ballets Russes de Serge De Diaghilev (1911-1929). En 1898, il fonde Le Monde de l’art, une revue regroupant plusieurs artistes qui, en marge de l’académisme officiel, recherchent un art nouveau dont le principal dessein est de faire connaître l’art russe à l’étranger. En 1911, Diaghilev coupe les ponts avec le Ballet impérial. La compagnie devient une troupe privée et indépendante qui se fixe à Monte-Carlo. La Principauté va alors devenir le territoire de l’expérimentation et de la création de nouvelles chorégraphies qui vont amorcer un renouveau des ballets européens. Son effervescence artistique bat alors son plein avec des talents originaux qui marqueront l’histoire de la danse moderne. 

L’histoire du Logoscope s’écrit aussi dans celle des collectifs d’artistes et de leurs nouveaux territoires qui se sont développés à l’échelle internationale à partir des années 1990. Qu’on leur préfère d’autres mots – fabriques, lieux alternatifs, espaces intermédiaires – peu importe : il s’agit chaque fois de donner à voir l’originalité et la pertinence d’actes de création. Ces artistes actuels expriment le désir de faire de l’œuvre, le lieu de prédilection d’une rencontre artistique sensible partagée. Ces structures posent aussi la question du plateau immersif - black box - répondant aux nouvelles technologies et à la réactivation de la transversalité entre les arts.


SES COMPETENCES
Recherche et Création artistique

Organisation d’événement

Accompagnement et conseil artistiques

Résidence d’artiste

Communication visuelle et textuelle

Vente d’oeuvres

Commissariat d’auteur

Scénographie d’auteur

Ingénierie vidéo, son et lumière

Pédagogie

(Ses expertises sont reconnues par les milieux professionnels, en Principauté et au-delà de ses frontières.)


HISTORIQUE
http://www.lelogoscope.com/actualites/96-18-ans-le-film/


CONDITIONS D'ADMISSION
Toute demande d’admission doit comprendre un dossier artistique avec une lettre de motivation et être remise au Président. Si la demande est retenue par le conseil d’administration, elle sera suivie d’un entretien qui donnera lieu à une réponse dans les huit jours. Les artistes ont la possibilité de rejoindre la structure soit comme membre permanent, soit comme membre intervenant.

STATUTS

en pdf

REGLEMENT INTERIEUR

en pdf


ADHESIONS

Membre actif : 150€
Membre intervenant : 20€
Membre adhérent : 20 €
Membre sympathisant : 5€
Membre bienfaiteur : 150€ à plus

Cotisation annuelle

LE LOGOSCOPE

LABORATORY FOR MIXED MEDIA ARTISTIC RESEARCH

Principality of Monaco


Since its creation in 1997, this structure welcomes professional creators to experiment and develop so-called current artistic practices favoring language crossovers, sharing of knowledge as well as collaborative forms.

This imaginary scientific apparatus for examining language* offers its artists-researchers the opportunity to question art in its capacity to boost social dialogue and the transversality of knowledge, while being attentive to cultural, environmental and economic changes. The anchorage on its territory of belonging is the reflection of the plural laboratory of ideas and creations with an international influence, that is the Principality of Monaco.

The logoscope rely on three platforms - Visual Arts, Performing Arts, Sound Arts - to promote the mastery of disciplines and their connections in specific research and creative programs. Focusing on slow processes and the art of meeting, he operates a continuous interaction between individual prospects and collective situations but also, between traditional and innovative mediums.

Its Office, meanwhile, promotes the forms and expertises of its authors through personalized services, the creation of events, the diffusion of works produced and the publishing.

*Francis Ponge


HISTORICAL CONTEXT

Le Logoscope’s unique vision takes its lead from Les Ballets Russes de Serge De Diaghilev (1911-1929). In 1898 he founded Le Monde de l’art, a journal that brought together several artists who, operating on the fringe of official academicism, sought to create a new type of art whose principal aim was to promote Russian art abroad. In 1911 Diaghilev ‘burnt his bridges’ with the Imperial Ballet. The company became a private, independent group, and established its base in Monte-Carlo. The Principality went on to become a hub of experimentation with the creation of new choreographic works that initiated a revival of European dance. It reached its artistic pinnacle thanks to the work of gifted and innovative artists who made their mark on modern dance.

The history of Le Logoscope has also evolved alongside that of artists’ collectives and their expansion into new international territories from the 1990s onwards. No matter what we choose to call them – factories, alternative venues or intermediary spaces – in every case, they demonstrate the originality and relevance of creative acts. These contemporary artists express their desire to make works of art a focal point for a meaningful, shared artistic experience. These structures also examine the concept of the immersive stage – black box – in response to new technologies and the reactivation of cross-disciplinary dialogue between the arts.


AREAS OF EXPERTISE

Artistic research and creation

Event planning

Support and artistic advice

Artist residencies

Visual and written communication

Art sales

Creative curatorship

Creative set design

Video, sound and light engineering

Education